EUX, CE QU'ILS VOULAIENT ÉTAIT BAISER


16 décembre 2016  - 
0
Partagez
EUX, CE QU'ILS VOULAIENT ÉTAIT BAISER

Combien de fois avez-vous entendu « le travail le plus vieux du monde » en voulant parler de la prostitution ? Surement, plusieurs fois. Cependant, des grands théoriciens du sujet ont convenu que le plus vieux métier du monde n’est pas la prostitution mais l’agriculture. Tout d’abord résoudre la faim et puis après la faim de sexe. L’hypothèse vous convient?

Après avoir résolu cette discussion planétaire, nous allons céder la place à une petite et agréable revue sur les phrases clichées, les origines du deuxième plus vieux métier du monde.

Un après-midi de discussion sur les putes

Nous parlons avec des escortes de Barcelone,qui se laissent voirent à La Vie en Rose et nous leurs demandons si elles savent quelque chose sur les débuts de leur profession. L’escorte de luxe nous répond « Moi, je suis pute depuis toujours» et poursuit par une réflexion des plus intéressants : « s’il n’y a pas d’amour, nous nous prostituons tous pour quelque chose. Hommes et femmes. Eux, s’ils travaillent, offrent une stabilité en échange de sexe. Elles, se mariés et offrent du sexe en échange d’une stabilité. Autrement dit, chacun donne quelque chose en échange de quelque chose. Aucun ne perds du voyage. »

Mais l’amour est quelque chose de différent. « Avec toi, pain et oignon », dit le proverbe ; et un autre proverbe espagnole le contredit : « quand il n’y a pas d’argent, l’amour saute par la fenêtre ». « Si tous donnent quelque chose en échange de quelque chose, je ne comprends pas pourquoi il y a tellement de tabous avec les prostituées », dit la jeune fille de luxe et qui reste très soulagé de l’avoir dit.

L’escorte égyptienne nous a fait une autre réflexion à prendre en compte : « les putes ont toujours été là. Je ne sais pas si nous avons été le premier travail du monde ou ces bêtises qui sont dites, mais, sans les putes, les hommes verraient leurs boules exploser de tension. Nous sommes là depuis toujours, un soulagement pour eux et pour les femmes aussi. Beaucoup ne veulent pas faire certaines choses au lit, comme la fellation ou la sodomie. Leur mari vient nous voir et la question est finie. « Tout le monde est content. »

La prostituée exemplaire

L’ancien Orient, les courtisanes européennes, les geishas japonaises, les femmes grecques, les représentations roumaines. Appelez-les comme vous le voudrez, mais même si ils voulaient le faire passer comme une religion ou culture, eux, ce qu’ils voulaient était de baiser.

Avant, les prostituées et les escortes s’appelaient les prêtresses de « Untel » ou gardiennes du feu de « Untel », mais ça en revenait à la même chose d’aujourd'hui. Par contre, il y a toujours eu des catégories. Les hommes aiment les belles nanas, mais nous ne devons pas oublier que nous voulons aussi passer un bon moment. Et dans ce concept plus large que le sexe et quelques positions pour marquer des points, apparaît la prostituée exemplaire.

Qui est la prostituée exemplaire ? Pour beaucoup, et de là le succès de l’escorte japonaise, est la geisha. Une escorte pleine d’attitude personnel à part, et bien sûr, des attendus seins ronds et durs et du contour de leurs hanches.

Les geishas sont le top des filles de compagnie. Et si jaloux sont les japonais d’elles, que l’entrée des clubs est autorisée seulement aux nationalistes. Un étranger ne peut pas passer au local et gambader avec une geisha. Si vous essayez, probablement le yakuza vous donne une bonne paire de baffes.

Poésie, musique, chant, sciences, jeux, interprétation, danse et jonglage avec le cône, sont quelques-unes des vertus des Geishas japonaises. Ces filles ont tout ce qu’un homme a besoin pour se détendre.

Les fresques de Pompéi

Les fresques de Pompéi, étaient ceux qui baisaient le plus dans la ville jusqu'à ce que le Vésuve dise « jusque ici nous sommes arrivé ». Blague à part, comme vous le savez, une fresque est une peinture sur un mur d’une maison, par exemple ; et de là, nous avons sorties des informations sur la vie sexuelle de son peuple.

Bien que les papes et les rois européens ont été mis en gage pour masquer la liberté sexuelle, l’histoire a survécu et aujourd'hui les archéologues ont découvert, derrière les murs des chambres scellées, des peintures représentant les fantasmes les plus sales et maléfiques des Pompéiens.

Dans notre blog bien-aimée nous parlons de sodomie, baiser noir, baiser indien, cravate Françaises, service aux couples et duos lesbiens mais ce sont des broutilles à côté des représentations trouvées à Pompéi. Nous nous expliquons.

Si nous vous demandons sur le trio, comment vous l’imaginez-vous ? Un mec avec deux filles, c’est clair ; Deuxièmement, deux mecs baisant une fille. Tout pour elle, n’est-ce pas ? Ça vous paraît une scène torride de haute tension sexuelle ?

Le jeu de Pompéi volcanique

Ca nous paraît un bizutage si on le compare avec la proposition des pompéiens. Un trio pour eux était deux hommes et une femme, mais, attention ! L’un des hommes au milieu ! Et il est enculé par son ami tout en pénétrant la femme. Comme ça tout le monde heureux.

Et qui était le propriétaire de la maison avec des fresques si didactiques et révélatrices ? Évidemment, ces peintures ont été découvertes sur les murs de ce qui était, très probablement, le plus cool bordel du quartier.

Pas tout le monde n’y avait accès, seuls ceux qui possédaient le plus d’argent ; et c’est que les escortes ont toujours su bien choisir son public. Baise seulement avec les meilleurs portefeuilles et leur donner le plus chaud de leurs corps et la sagesse sexuelle.

Les danseuses suisses

La politique d’immigration Suisse dit que c’est très complexe, de même que les suisses. Est difficile d’entrer dans le pays alpin et y séjourner légalement. Mais comment gère-t-il le pays des riches pour avoir un large éventail de filles de compagnie si les suisses ne le sont pas?

Le passeport de danseuse. Une licence qui permet l’entrée rapide dans le pays et rester une longue saison pour faire de l’argent sans problèmes. Nous ne sommes pas tout à fait sûrs, mais c’est ce qu’on nous dit nos contacts.

Danseuses, accompagnatrices, masseurs, sont les substitution des prêtresses et représentations d'antan. Totales, les besoins humains sont les mêmes de toute la vie, par contre, dès que nous aurons l’estomac plein.

16 décembre 2016  - 
0
Partagez


* Le commentaire sera publique après révision.