entrevue 18 Escorte universitaire: "J'ai beaucoup de clients qui sont mes esclaves, leur pute"


30 juin 2014  - 
0
Partagez
entrevue 18 Escorte universitaire:
 Les escortes universitaires sont requis dans les agences et sur Internet parce que toujours en étant putes, elles s'occupent aussi d'une vie juvénile et en plein commencement,celle des études universitaires. Jeunes et belles qui cherchent la manière de payer leurs cours en pratiquant le sexe à Barcelone en échange d' argent.

 En anglais, elles sont appelées sugarbabes, ces filles étudiantes qui ont besoin de quelqu’un de plus âgé qui leur paye les logements, matricules, et maintenance.Bien que l'acception anglaise se rapporte à une relation stable entre une étudiante et son "payeur", dans cette interview nous verrons plutôt la relation sporadique simplement appuyée sur la pratique du sexe en échange d'argent, sans plus une prétention. Nous avons une entrevue avec l’une des escortes universitaires à Barcelone qui nous raconte son expérience et ses impressions d'une vie dédiée à baiser et à étudier Économiques.


Comment c’est la vie d'une escorte universitaire ?


La vie d'une escorte universitaire c’est surtout un jamais arrêter. Comme dans n'importe quelle carrière d'études supérieures si de plus tu unis le travail, et bien tout de suite nous nous trouvons devant un très gros rythme de travail

Qu'est-ce que vous faite normalement dans la semaine ?

Je commence le lundi avec mes classes, qui sont le matin. J'étudie Économie et je ne peux pas manquer l'université parce qu'il y a des matières que si tu commences à perdre le fil il est très difficile de se mettre à jour. L'après-midi, je dois trouver le temps pour étudier mais aussi pour travailler. J'ai l'habitude d'avoir trois ou quatre rendez-vous par semaine, surtout dans un samedi et un dimanche. Après, il y a des dates spéciales ou une escorte universitaire est très demandé comme, les ponts, vacances ou les jours de fête, dans lesquels j'ai à m'organiser très bien parce que je ne peux pas ni arrêter d'étudier ni cesser de travailler.

Pourquoi avez vous décidé d'être escorte universitaire ?

Par argent: quelle autre raison ? C'est un travail qui me permet de payer ma location, mes livres et tout ce dont j'ai besoin. Je n'ai rien à demander à personne. En plus de l'argent il me plaît aussi les choses et les hommes que je peux connaitre dans ce travail. Plusieurs fois je sors avec les types qui savent beaucoup de mes études et en plus de baiser aussi j’apprends des choses.

Qu'est-ce que trouvent vos clients dans une escorte universitaire ?

Ils veulent sortir avec quelqu'un de jeune; les escortes universitaires nous sommes normalement entre les dix-huit et les vingt-cinq ans et c'est la tranche d'âge qui triomphe entre les clients matures. Ils veulent baiser avec une fille jeune et belle et cela les excitent beaucoup de savoir que c’est une étudiante, de l'autre forme il serait très difficile qu'ils l'obtinssent, mais ils paient bien et ont son caprice. Nous pour notre part, nous obtenons aussi ce que nous voulons, pouvoir vivre et étudier à Barcelone; chacun obtient ce qu'il cherche.

Ses compagnons de classe savent-ils ce que vous faite en plus d'étudier ?

Non, pas du tout. Ce ne sont pas des choses que l’on parle dans le bar de l'université, mais oui, je me rends compte qu'il y a d'autres filles qui se paient la vie grâce à la prostitution. Tu te rends compte parce qu’elle ont de l'argent à revendre, quasiment, elles le jettent par les fenêtres et cependant viennent des familles de classe moyenne et même basse.

Comment avoir un rendez-vous avec une escorte universitaire comme vous ?

Je suis la pute du client, mais dans certaine manière je me sent au-dessus de lui. Mes clients deviennent fous avec moi, avant le rendez-vous, je sais déjà les envies qu'ils ont de me baiser dans toutes les postures, de me la mettre partout, que je leur suce comme si c'était le meilleur queue du monde. Ce que plus un homme veut n'est pas son propre plaisir, mais faire qu'une femme perde la tête avec eux, être le meilleur baiseur des filles, cela est ce qui leur plaît le plus, je crois. Si je leur donne cette sensation, ils partent satisfaits. C’est pour sa que je dis que je suis sa pute mais que d'une manière, j'ai le dernier mot. A aucun ne plaît de penser que celle qu’ils sont en train de baiser, ne lui plaît pas sa manière de le faire, sa queue, ses mains.

Donc paient-ils pour son approbation ?

D’une certaine manière oui; c’est tordu mais je le vois ainsi. Aucun ne baise isolé, ils veulent voir l'escorte universitaire folle de plaisir,mieux baisé que jamais. Si tu leur donnes l'impression que sa ne te plaît pas ou qu'il y a meilleurs, ils ne reviendront pas avec toi. J'ai beaucoup de clients esclaves de moi, leur pute.

Avez-vous connu quelqu'un connu dans le monde de ses études ?

Oui, bien-sur. Dans ce travail tu connais beaucoup d'hommes qui ont de l'argent et bien positionnés. Parfois ils promettent un travail après les études, cela m'est égal, je m'occupe du moment présent. Dans mon appartement passent des hommes d'affaires, des banquiers, des entrepreneurs, des touristes aussi, un jeune avec beaucoup d'argent qui ne sait pas draguer aux fêtes universitaires, un autre homme politique, etc..

Comment est le sexe avec ces hommes ?

Ils deviennent fous par une jeunette comme moi, cela est vrai. Il semble qu'ils reprennent leurs jeunes années ou quelque chose comme sa et sont très sympathiques avec moi. C’est comme s'ils s'oubliaient du travail et de que son moment est déjà passé. Ils adorent baiser avec moi, me regarder nu. Je me rappelle d’un avec lequel j'ai pris rendez-vous dans la La Vie en Rose et tandis que nous prenions une coupe il m'a dit qu'il avait réservé une chambre là-bas et qu'il voulait être seul avec moi. Nous entrons dans la chambre et il m'a demandé que je prenne un bain avec lui.

Donc nous nous sommes mis dans la baignoire et il me caressa sans cesse. Nous ouvrons une bouteille de champagne et je lui ai demandé ce qu’il voulait que je lui fasse. Il m'a dit que baiser sans ce presser, qu'il voulait voir comment je jouissait de lui, bien que nous ne nous connaissions pas, il voulait le faire avec affection et plaisir. Après le bain nous sommes partis au lit et avons baisé comme il voulait,en fait, c’est que je me sentais très confortable avec lui.

¿Et vous avez pris du plaisir ?

Oui, beaucoup, et je lui ait fait ressentir d’ailleurs, c’est pour sa que je le voit très assidûment.
 
30 juin 2014  - 
0
Partagez


* Le commentaire sera publique après révision.