BDSM: DOMINATION ET SOUMISSIONS

Pour beaucoup de gens le sadomasochisme ressemble à une étrange perversion sexuelle, quelque chose de très lointain de ses goûts. Mais un jour, le moins attendu, quelqu'un au lit, vous demande de le frapper. Après la première gifle, ils trouvent certain plaisir. Depuis ce premier pas jusqu'aux codes et relations personnelles les plus complexes, il y a un chemin. Le chemin d'un sádico.

07 avril 2017  - 
0
Partagez
BDSM: DOMINATION ET SOUMISSIONS

Bien que le BDSM soit présent dans les catalogues de services sexuels des meilleures escortes de Barcelone, il ne faut pas oublier que c’est beaucoup plus qu’une fantaisie.

Certaines personnes commencent dans le bondage et sadomasochisme pour pure coïncidence, d’autres d’une manière préméditée. Les escortes offrent, soft, mild o hard BDSM. Bien que seulement le dernier soit capable de remuer les ciments d’une vie.

Pour beaucoup de gens le sadomasochisme ressemble à une étrange perversion sexuelle, quelque chose de très lointain à ses goûts. Mais un jour, le moins attendu, quelqu'un au lit, vous demande de le frapper. Après la première gifle, ils trouvent certain plaisir. Depuis ce premier pas jusqu'aux codes et relations personnelles les plus complexes, il y a un chemin. Le chemin, d'un sadique.

Pourquoi j’aime humilier ?

Si tu as était dans cette situation dans laquelle, de la manière la plus inattendue, tu trouves le goût à humilier ou à faire mal à ton compagne de jeux, ça signifie que tu as un petit sadique en toi.

Nous demandons à un de nos clients La Vie en Rose quel étrange plaisir trouve-t-il dans une session de sado avec une escorte. “Moi ce que j’aime c’est dominer l’escorte. Mon rôle est celui du sadique. Il n’a pas une bonne réputation, on dirait que tu es fou et que tu prends du plaisir à faire souffrir les autres mais en réalité ce n’est pas ainsi. Dans le BDSM, tout fonctionne avec des codes accordés avec la soumise. Il n’y a rien au hasard. Si je l’humilie, c’est parce qu’elle me laisse le faire. Ainsi, je suis le sadique jusqu’à un certain point.

Certains psychologues rattachent l’excitation sexuelle au moyen de l’humiliation des autres avec une sorte de vengeance. Ils pourraient avoir souffert des abus lorsqu’ils étaient petits, Ils pourraient essayer de se venger de cette manière. D’autres spécialistes, par contre, rattachent le sadisme avec un jeu audacieux, avec l’envie d’expérimenter et découvrir des nouvelles sensations.

Lorsqu’une relation sentimentale tumultueuse se termine, que ce soit avec le cœur cassé ou avec un grand sentiment de culpabilité, on pourrait trouver du plaisir en humiliant et en causant de la douleur à quelqu’un. Se sentir puissant physiquement, avec une apparente domination physique sur l’escorte. Peut-être est ici la manière de enfin ce sentir en paix.

Une relation de dépendance

Le sadique se sent au-dessus de l’escorte. Il peut la traiter avec dureté, pratiquer la douche dorée ou lui donner des ordres. Par contre, Par contre, ce n’est pas tant que ça par rapport à la relation avec la soumise. Vû que rien n’aurrais lieu d’être sans su conssentement.

De même dans le cas du voyeur, qui se fatigue avec une exhibitionniste, le sadique a besoin de sa soumise; la dominatrice de son esclave. Il n’y à pas de jeux sans deux, i n’y a pas d’amusement sans accord.

Certaines escortes qui pratiquent le hard sado, peuvent arriver à maintenir des relations avec ses esclaves durant des années. Au début, selon ce que nous dit une escorte expérimentée dans la pratique du BDSM, “Il faut commencer à se connaître. Il y a plusieurs manières d’établir une relation sado avec un homme qui n’a pas forcément besoin de sexe ou de douleur. Parfois, c’est quelque chose de psychologique, une relation de dépendance, de maîtresse-esclave, mais forte est nécessaire dans les deux sens.

Selon cette escorte, il y a des hommes qui sont juste pour lui acheter des choses chères. Sacs, parfums, robes ou bijoux, forment parties de cette relation sadomasochiste. La dominatrice ne montrera pas de tendresse, ni de merci; elle se limitera à donner des ordres pour que son esclave fasse l’impossible pour la satisfaire matériellement.

Le fétiche sexuel

Dans d’autres duos de sadomasochisme, la relation si implique un contact physique bien que c’est souvent juste humiliant et il n’y a pas de sexe. En quelque sorte, le toucher ou arriver à prendre du plaisir du corps du maître, casserait le jeu établit.

C’est pour cela, qu’elles s'occuperont des choses plus tordues. Dans les séances de sado, des tortures peuvent être incluses comme les pinces sur les tétons, les chaînes et les poids sur les testicules, les coups de fouets, des insultes, urolagnie, masques et même l’asphyxie.

Le terme en général utilisé est celui-là de BDSM, qui inclut le bondage et le sadomasochisme. Le bondage se réfère aux pratiques d'excitation sexuelle au moyen de l'usage de cordes et de chaînes pour attacher et pour immobiliser au soumis ou à la soumise.

En réalité, on peut donner une chose sans l'autre mais communément les deux pratiques se sont jointes en supposant que les duos qui s’attachent, s'humilient aussi et vice versa.

L’importance des codes

Quelque chose qui est recommandé dans le monde du sado est l’établissement de codes et de mots clefs pour communiquer sans rompre la fantaisie. Un geste, une syllabe, un mouvement suffira pour donner la clé qui augmentera l'humiliation à un état de plus grande intensité ou, au contraire, baissera la tension.

Parfois, selon ce que nous raconte notre client sadique, " une séance peut devenir très intense et on peut s'approcher où l'escorte soumise n'est pas disposé à arriver. C’est pour cela, et pour ne pas rompre le jeu, il faut avoir convenu des mots ou des signes pour baisser l'intensité ou pour arrêter au moment approprié. Bien que nous pratiquions le sado masochisme, les choses ne sont pas seulement ce que l'on veut, on doit compter sur l’autre pour que tout aille bien et les deux jouissent. L'un d'humilier, et l'autre qu’on l'humilie".

La complicité sexuelle humaine

Presque en toute sécurité, la sexualité humaine est la plus compliquée du monde. Il n'y a pas d'espèce sur terre qui a fait du sexe quelque chose de si important que nous. Nous sommes arrivés à habiller le sexe avec les attributs de notre esprit.

Compliquée, imprévisible, obscure, aussi. L'esprit humain se reflète dans la complexité du sexe. Son abondance de nuances le transforme en l'une des pratiques favorites des personnes, que se soit en cherchant l'amour, que ce soit en voulant racheter sa culpabilité.

Bien qu’avec tout le fascinant monde du BDSM, pour beaucoup, cela continue d'être quelque chose d'incompréhensible et détestable. Pour d’autres, c'est sa vie, ce qu'ils attendent toute la semaine, ce qui les fait sentir vivants.

Mais soyons réaliste, le sadomasochisme n’est pas pour tout le monde. Ou, peut-être que si.

07 avril 2017  - 
0
Partagez


* Le commentaire sera publique après révision.